Viognier

Le viognier vient de la Vallée du Rhône septentrionale, sans doute issu d’une vigne sauvage locale et d’une variété de Dalmatie implantée par les Romains. Il a failli disparaître (8 ha en 1965), mais les vignerons de Condrieu l’ont remis au goût du jour.
Il résiste à la sécheresse, aime les terrains pauvres et caillouteux, mais est sensible aux vents. Il craint l’oïdium et la pourriture grise. Arrivant à maturité en septembre, ses grappes sont petites à moyennes et ses baies petites, d’un blanc ambré, à la peau épaisse et à la saveur légèrement muscatée.
Les vins sont gras, onctueux, riches en alcool, fins, aux arômes floraux (violette, acacia) et fruités (mangue, abricot), avec des notes de musc, de pain d’épices et de tabac. Sensible à l’oxydation, c’est un vin à boire jeune.
Ce vin s’apprécie avec les poissons de rivière, les crustacés fins, les viandes blanches, des fromages de chèvre ou des asperges. Il s’accorde très bien avec la cuisine épicée asiatique.

Voici le seul résultat